De nos jours, de nombreuses organisations externalisent leur service TI parce qu’elles ne disposent pas d’un volume suffisant pour embaucher un informaticien à temps plein ou qu’elles ont juste temporairement besoin de ressources supplémentaires du fait d’une absence de personnel ou d’un projet ponctuel. Mais ce que tout le monde ne sait pas, c’est que l’externalisation contribue également à générer une importante réduction des coûts dans une entreprise.

Se libérer des tâches de base

Dans un service TI, de nombreuses tâches extrêmement chronophages reviennent régulièrement, accaparant les ressources internes qui sont souvent surqualifiées pour exécuter ce type de travaux. En externalisant ces tâches répétitives basiques, on fait appel à une main d’œuvre dont le niveau de compétence est parfaitement adapté pour ces travaux, et qui de surcroît a l’habitude de traiter un grand nombre d’opérations du même type et les effectue de manière automatique. En se libérant de ces travaux basiques, et en les confiant à des personnes à la compétence parfaitement calibrée pour le niveau des tâches confiées, l’entreprise paie le juste prix, fait des économies et dégage du temps aux ressources internes qui peuvent se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée.

Parmi les tâches d’un service TI que l’on peut facilement externaliser, on peut citer par exemple la publication d’articles de blogue, la mise à jour de photos sur les sites internet et les réseaux sociaux, l’administration du serveur, la sauvegarde ou encore la gestion des alertes.

Gérer la crise

L’externalisation présente l’avantage d’être extrêmement souple. Et lorsqu’un projet tombe sans prévenir, que du personnel est absent ou que le retard accumulé ne permet plus de faire face en interne, faire appel à des ressources externes peut permettre de gérer la crise. Aussi est-il primordial d’avoir au préalable sélectionné des prestataires sérieux pour externaliser les tâches de TI lorsque l’on a besoin de décharger les ressources internes.

Faire des économies indirectes

À première vue, on pourrait considérer qu’externaliser tout ou partie des tâches de son service TI ne permet de générer que de maigres économies. Or, si l’on observe d’un peu plus près les chiffres et que l’on prend notamment en compte l’ensemble des sommes que l’on peut sauver indirectement, l’analyse n’est plus la même. En effet, si l’on compare une embauche classique et l’appel à un prestataire, l’externalisation permet de sauver sur :

  • La recherche d’un candidat : les dirigeants ou services de responsables n’ont pas besoin de passer une annonce, éplucher les CV, recevoir les candidats.
  • La paperasse : si le contrat avec le prestataire est standard et se met en place rapidement, ce n’est pas le cas pour un contrat de travail.
  • La fin de contrat : le prestataire est remercié sans plus de formalités. Pour un salarié, lorsque le besoin ne se fait plus ressentir, il convient de verser une indemnité de départ et de respecter un préavis.
  • Le remplacement en cas de maladie ou d’absence : il faut rechercher un candidat pour remplacer le salarié absent, ce qui nécessite encore de passer du temps, sans compter que cela peut parfois entraîner un véritable manque à gagner si les ressources internes ne sont pas suffisantes pour assurer le travail.

En outre, comme l’ARC permet de déduire toute dépense raisonnable engagée pour produire un revenu d’entreprise, les coûts opérationnels associés peuvent faire l’objet de déductions fiscales et contribuer à diminuer l’imposition de la structure.

Les TI sont aujourd’hui au cœur du fonctionnement des organisations. Pour une gestion optimale, les entreprises ont tout intérêt à faire appel à des prestataires spécialisés afin de gérer le quotidien et conserver les ressources internes disponibles pour des missions à plus forte valeur ajoutée.


Laisser un commentaire